On sera prêts

 
 
On sera prêts

L’île de Mayotte est confrontée à deux risques majeurs : les séismes et les tsunamis. Dans un objectif de sensibilisation à ces risques, l’État, la sphère privée et scientifique s’associent pour réaliser une campagne de prévention vidéo diffusée à la télévision et sur les réseaux sociaux.

En mai 2019, une campagne océanographique a permis la découverte d’un nouveau site éruptif sous-marin à 50 km à l’est de Mayotte, qui a formé un édifice d’environ 800 m de hauteur au fond de la mer et situé à 3 500 m de profondeur d’eau.
Ce nouveau volcan sous-marin génère de nombreux séismes, car le magma qui progresse en son cœur, depuis les entrailles de la terre vers la surface, vient briser les roches et ouvrir des fractures. Au 31 mai 2019, plus de 2 200 séismes supérieurs à 3,5 sur l’échelle de Richter avaient été recensés.

Depuis, une série de missions coordonnées entre les services de l’État et les instituts scientifiques ont été conduites, permettant d’affiner les recherches, de suivre l’activité sismo-volcanique et d’apporter des réponses à ce phénomène.

L’île de Mayotte est confrontée à deux risques majeurs : les séismes et les tsunamis. Dans un objectif de sensibilisation à ces risques, l’État, la sphère privée et scientifique s’associent pour réaliser une campagne de prévention vidéo diffusée à la télévision et sur les réseaux sociaux.

On sera prêts : le risque de tsunami

Un tsunami correspond au déplacement d’un grand volume d’eau qui va venir inonder les zones basses du littoral durant quelques minutes à quelques heures. Il n’y a pas forcément de grandes vagues associées à un tsunami, mais la mer peut déborder sur les terres à plusieurs reprises avec un mouvement de va et vient. À Mayotte, on estime que ce risque est possible mais que son intensité sera modérée.

Les causes d’un tsunami à Mayotte

A Mayotte, les tsunamis peuvent être provoqués par :

  • Le nouveau volcan lui-même en cas d’effondrement sous-marin de son édifice ;
  • Les séismes associés à son activité par effet de mouvement du plancher océanique, ou plus probablement par des glissements de terrain sous-marins au large de Petite-Terre.

Ces tsunamis, à peine visibles en mer mais très rapides, peuvent atteindre l’ensemble des côtes de Mayotte en moins de 10 minutes.
Même avec de petites vagues ce phénomène peut être très dangereux du fait de sa forte énergie et de la vitesse du courant qui l’accompagne. Il peut également transporter de grandes quantités de débris tels que des tôles rouillées ou d’autres débris végétaux.

Prévenir un risque de tsunami à Mayotte

Les signes annonciateurs d’un tsunami peuvent être :

  • Des secousses sismiques ;
  • Un mouvement anormal du niveau de la mer tel que le retrait rapide ou la montée brutale des eaux à une vitesse bien plus rapide que celle de la marée ;
  • Un bruit anormal de la mer ;
  • Des comportements anormaux ou fuite des animaux marins ou terrestres.

Il faut donc rester attentif aux signes de la nature (séisme, mer), et s’en protéger en fuyant à pied le littoral, tout en se dirigeant vers les hauteurs, à 10 mètres d’altitude. Si vous êtes en voiture, arrêtez prudemment votre véhicule et continuez à pied.

Vous pouvez dès à présent vous préparer en consultant le site internet dédié à la prévention du risque tsunami à Mayotte . Vous pourrez ainsi identifier à l’avance le site refuge le plus proche de votre domicile ou de votre lieu de travail en cas de tsunami, ainsi que l’itinéraire le plus court pour l'atteindre.

On sera prêts : le risque de séisme

Même modéré, un séisme peut provoquer des dégâts sur les constructions, à l’intérieur de celles-ci (chutes de morceaux de plafond ou d’objets situés sur les meubles), ou bien à l’extérieur des maisons (chutes de pans de toitures ou d'éléments de façade, chutes de poteaux électriques). Un fort séisme peut également provoquer des glissements de terrain terrestres ou sous-marins. Les glissements sous-marins peuvent à leur tour provoquer des tsunamis.

Pendant les secousses

A l’intérieur :

  • Ne sortez pas des bâtiments.
  • Mettez-vous rapidement en sécurité en vous collant à un mur porteur, sous l’encadrement d’une porte, sous une table en tenant bien les pieds. Cela évite d’être blessé en cas de chutes d’objets ou d'éléments de plafond.

Ne sortez que lorsque les secousses sont terminées, avec des chaussures fermées.

A l’extérieur :

  • Eloignez-vous des bâtiments pour aller vers un site refuge
  • En voiture, garez prudemment de véhicule sur le bas-côté et sortez de ce dernier pour vous diriger vers un site refuge

Après les secousses

  • Quittez les bâtiments dans le calme et à pied, muni de chaussures fermées, de votre téléphone portable et de vos papiers importants.
  • Rester à l’extérieur, sur un site refuge ou à 10 mètres d’altitude, le temps que les autorités lèvent l’alerte